Les mangues resteront vertes / Christophe Léon. - Talents Hauts, 2016

Odélise est retirée de ses parents et de son île la Réunion pour être envoyée en métropole au motif de lui permettre de suivre ses études. Elle est placée dans la Creuse où elle doit s'adapter au climat mais aussi à la vie à la ferme. Seule noire dans son village, il lui faut malgré tout  tâcher de se rendre invisible. L'école ne suffit pas à lui permettre de se sentir chez elle. Mais ses innombrables lettres à sa famille reste sans réponse. Pourtant, un jour, un événement dramatique va fissurer son acceptation de la situation… Un portrait dur et amer qui sans juger les gens qui ont accueilli ces enfants démontre toutefois l'absurdité du projet. Les personnages sont tous ambivalents à la manière de la vieille Albertine ou encore de Zeïla. La volonté de gentillesse ne peut résister à l'usure du temps, à la maladresse et à l'inadéquation  et à défaut de l'intégration, l'auteur nous montre l'affrontement avant de laisser le lecteur terminer  lui-même l'histoire. Pourquoi déraciner des enfants au prétexte de mieux les civiliser ? Christophe Léon dessine la silhouette d'un des 1500 enfants envoyés en métropole entre 1963 et 1982 et forme un témoignage glaçant. Marion Utéza

A partir de 15 ans

Mangues