Le Garçon au sommet de la montagne / John Boyne. - Gallimard jeunesse, 2016

C’est un livre historique qui se lit plutôt comme un polar, tellement la suggestion de menace est forte. C’est une menace qui pèse surtout sur les juifs, car la plupart de l’intrigue se passe en Allemagne à l’époque nazie. Le petit héros du roman, Pierrot, est le fils d’un père allemand et d’une mère française, et suivant la mort de ses parents, il est adopté par sa tante autrichienne, qui est gouvernante dans la maison aux Alpes bavaroises où Hitler aime venir se détendre. Et voici donc notre petit Pierrot qui devient l’ami du dictateur ! C’est une absurdité qui pourrait faire sourire mais le poids des faits réels à l’approche de la guerre maintient l’intérêt du lecteur, surtout du lecteur adulte qui connaît suffisamment bien l’histoire. Pour un jeune lecteur, pourtant, l’intrigue serait peut-être moins absurde, mais par la même occasion la menace des faits historiques moins forte. On peut deviner tout de même que tout court vers la catastrophe, et toute la question est de savoir comment Pierrot va réagir en se rendant compte de toute l’horreur du système mis en place par son chef, Hitler. Pour que la morale soit sauve, il faut qu’il exprime d’une manière ou d’une autre ses regrets. Comme le roman précédent de l’auteur, Le Garçon en pyjama rayé, c’est un livre qui exploite l’horreur nazie d’une façon qui pourrait sembler malsaine. Mais on peut néanmoins le recommander aux bons lecteurs. David Ball

A partir de 15 ans

Montagne