L'année où je t'ai perdu / Emily Martin / Hugo & Cie

Une année a suffit pour que la vie de Harper, une lycéenne américaine, parte en vrille. Elle s'est fait virée de son équipe de natation, a enchaîné les histoires amoureuses ce qui lui a donné la réputation d'être la garce de la ville, sa mère est tombée malade et elle a coupé les ponts avec son meilleur ami-voire plus, Declan, qui a été forcé de partir en pension pour l'année scolaire. Puis il revient pour les vacances d'été. Et le récit débute.


J'ai aimé ce roman. D'abord parce qu'il est assez inattendu, finalement. Le titre, déjà lu, vu, relu et revu puis cette couverture un peu mièvre, facile en tous cas, amènent le lecteur à penser qu'il s'agit d'un récit léger, mignon, classique. En fait, il est beaucoup plus complexe, ce récit. Parce qu'il aborde le mal être d'une adolescente et surtout sa perdition car elle va jusqu'à se perdre dans l'alcool et à être détachée de son corps. Certains garçons n'hésiterons d'ailleurs pas à essayer de profiter d'elle, certains passages assez durs, en font état. Et puis le récit ne se finit pas par un baiser langoureux et hop on oublie tout. Non, elle est davantage belle et fragile, la fin. Ensuite, ce livre m'a plu parce qu'il est réaliste. Il est fait de petits pas en avant, de retours en arrière, de maladresses, d'excuses et d'interrogations. Enfin, le thème de la perte est central. Perdre son meilleur ami, se perdre soi même, avoir peur de perdre sa mère malade. Après la perte, on peut retrouver ou se retrouver même si c'est différent. Il y aurait presque une réflexion philosophique qui se cache derrière ses lignes... Julianne

 

Perdu