Je suis ton soleil, Marie Pavlenko, Flammarion Jeunesse, 2017

 

Déborah entre en terminale. Mais elle ne sera pas cette année avec sa meilleure amie. Elle doit en même temps s’inquiéter des absences fréquentes de son père et de la déprime qui touche sa mère.

Ses notes à l’école sont anormalement basses et Eloïse tombe amoureuse la laissant encore plus seule. Prise dans cette ribambelle de difficultés, la jeune fille tente de garder la tête hors de l’eau.

Elle s’accroche avec Isidore le chien qui ne ressemble à rien, la littérature qui l’aide et sa nouvelle amitié avec Jamel et Victor. Ils vont tous la soutenir face aux grands bouleversements qui l’attendent encore…

L’année de terminale marque souvent la fin de l’adolescence et le début de l’année d’adulte. C’est aussi le moment où les sentiments s’emballent et où l’amitié semble si primordiale.

L’héroïne est courageuse. Gentille et simple elle ressemble un peu à chacun d’entre nous. Elle doit s’adapter très vite au monde qui change autour d’elle.

Le roman est frais et comporte des moments humoristiques et d’autres très émouvants à la manière de l’existence. On s’attache aux personnages et on souhaite une belle vie à Déborah.

A découvrir!

Marion

 

 

Cvt je suis ton soleil 3994