Celle qui voulait conduire le tram, Catherine Cuenca, Talents Hauts, les héroïques, 2017

Agnès travaille dur à l'usine. La première guerre mondiale envoie son mari au front alors qu'elle a l'opportunité de devenir conductrice de Tram en remplacement d'un homme mobilisé.

Elle découvrir l'indépendance et la liberté.

Mais le retour de son époux , estropié et aigri l'incite à reprendre sa place de femme au foyer. A la fin de la guerre, c'est le retour des hommes et le renvoi des femmes des postes de travail qu'elles occupaient.

La société leur demande expréssement de retourner à ce qui était leur fonction première : la famille et la maison.

Agnès ne se résoud pas à ce retour à son ancienne existence. Elle se rapproche de militantes qui souhaitent l'égalité des femmes et le droit de vote. Son mari s'y oppose fermement. Agnès devra se battre. C'est alors qu'elle disparaît...

Un roman intéressant, bien écrit et qui dévoile parfaitement les conditions des femmes de l'après-guerre. Il est facile de se retrouver dans cette héroïne qui doute mais qui continu quand même à se battre.

Le jeune lecteur découvrira ainsi, à partir d'une trame policière, les dessous de l'Histoire.


A lire absolument !

Celle qui voulait conduire le tram