12-15 ans

Au bout du voyage / M. Rosoff. - Albin Michel (Wiz). 2014

"Il ne faut jamais s’allonger dans la neige "

Mat a sauvé Gil, son copain d’enfance qu’il avait entraîné dans une escalade périlleuse. Devenus adultes, ils se considèrent toujours comme liés même si la vie les a depuis longtemps séparé. Lorsque Mat disparaît mystérieusement au moment même où ils avaient prévu de se retrouver, Gil décide de partir malgré tout, accompagné de sa fille Mila.

De Londres à New York, puis à l’intérieur de l’Etat de New York, Mila tente de relever les indices permettant de retrouver Mat. Son flair hors du commun et sa grande capacité à agencer les réseaux de signes, font de la jeune fille un détective hors du commun. Et pourtant... le chemin pris par Mathew et même son profil restent flous. Que s’est-il passé dans sa vie pour qu’il souhaite soudain disparaître ?

Un roman qui remue les tripes. Sous une apparence froide, clinique, le récit formé des impressions de Mila et de ses conclusions, nous attrape et nous amène à réfléchir sur nos propres choix de vie. Les rares dialogues sont fondus dans le texte donnant le sentiment que l’histoire est racontée par un aveugle. Mila n’a pas les clés nécessaires pour décrypter cette énigme en forme de mille feuilles et pourtant... L’ auteur dessine à travers l’exploration d’un monde, celle de l’homme en fuite. Il invite le lecteur à marcher côte à côte de son héros, du même pas hésitant, pour tenter se saisir furtivement une réalité dense et complexe.

Meg Rosoff semble inciter le liseur à ne pas juger l’homme en fonction des traces de son passé, à lui offrir une dernière chance, quelle que soit l’issue qu’il décide de donner à l’histoire. Un texte fort sur les liens, le pardon... l’homme dénudé.Marion Uteza

A partir de 13 ans

 

Comme frères / A. Fogelin. - Flammarion. - (Tribal)

Ben, 13 ans, est vraiment impatient de passer les prochaines vacances de Noël dans les Keys, près de la mer. Une perspective excitante pour lui et sa famille qui ne voyage guère. Petite ombre au tableau, il faudra veiller sur Cody, son petit frère qui ne sait pas nager. Et puis, il y a cette gamine de 11 ans qui s’incruste et ne cesse de ramener sa fraise… Entre agacement et admiration, Ben n’est pas insensible à cette Mica tellement indépendante et précoce qui voyage sur le bateau de son père à longueur d’année. Ces vacances vont constituer une période initiatique, comme une parenthèse durant laquelle Ben confronté à la responsabilité de soi et des autres, grandit d’un coup. Les jeux d’enfance ne sont pas loin mais il ose dorénavant aller de l’avant et franchir, pourquoi pas, le cap du premier baiser avec celle qu’il aime en secret ?

 

Demain l’année prochaine / E. Lépine. - Seuil. - (Chapitre)

Depuis que sa sœur est revenue de colonie, Mélanie ne la reconnaît plus. Elle ne retrouve plus leur complicité, déplore son attitude envers leurs parents et petit frère. Elle aussi change. Finies les vacances, bientôt la rentrée ... quelque chose en elle se fait jour. Plus tellement enfant, déjà tellement responsable, elle observe le manège de la vie familiale et tente de trouver sa place. 
Un roman très juste sur ces petits riens qui font passer à l’âge adulte, sur la vie de famille avec ses tensions et toute l’affection qui demeure indéfectiblement.

 

Elza dans la cour des grandes / D. Levy ; C. Meurisse. - Sarbacane

Ahhh l’adolescence... les grandes questions sur les garçons, les paradoxes qui vont avec, l’attente sans fin d’être enfin sexy un jour, une vrai femme quoi ! Elza traverse cette période de grands troubles avec humour, flegme et finalement pas mal de philosophie. Grandir finalement, ça vient quand on n’y croit plus !

 

L’ été où j’ai grandi / J. Hoestland. -Actes sud. - (Cadet) 

Les jeux de l’enfance, sur la plage. Jo est heureuse et insouciante. Et puis le regard des adultes qui la voient autrement, qui lui font découvrir que son corps change. La gêne alors... Mais sa mère, attentive, saura lui montrer les joies de devenir une "grande"...

 

Je m’appelle Budo, je suis l’ami imaginaire de Max depuis 5 ans ; c’est lui qui m’a inventé, c’est ainsi que je suis né / M. Dicks. - Flammarion. - (Grand format). 2013

Budo a de la chance, il est un ami imaginaire particulièrement développé. Max lui a imaginé un corps assez détaillé, qui peut passer à travers les portes, n’a pas besoin de dormir… Il est même assez intelligent pour penser par lui-même, avoir une vie en dehors de celle de Max et même pour assurer la narration de ce livre, récit du quotidien de Max puis... de son kidnapping. 
Budo n’aura de cesse de sauver son ami, son corolaire, celui qui est tellement fragilisé par son autisme. Et cela n’est pas simple pour Budo, non seulement parce qu’il ne peut pas interagir sur le monde qui l’entoure mais également parce qu’il sait qu’en aidant Max, en lui insufflant toute la confiance dont il a besoin pour échapper aux griffes de sa geôlière, Budo se condamne à disparaître… 
Avec Budo et ses alter ego, nous pénétrons dans l’imaginaire des enfants avec leurs fantaisies et surtout leurs failles, leur solitude ; dans le même temps, nous admirons toute l’ingéniosité qu’ils mettent en œuvre pour juguler leurs angoisses. Pour tenter de grandir. 
Un cap douloureux dont nous suivons les étapes avec une émotion très forte. 
Autre lecture 
Max est un enfant différent. L’école, ses parents ont du mal à accepter ses silences et ses peurs. Heureusement il y a Budo : « Je suis l’ami imaginaire de Max depuis que j’ai cinq ans, c’est lui qui m’a inventé, c’est ainsi que je suis né ». Il sera le narrateur de cette histoire en deux temps. Tout d’abord, nous découvrons le monde spécifique de Max à travers les explications de Budo. Puis, c’est le drame : Max est enlevé ! Comment l’aider ? Car si Budo connaît le ravisseur, il est dans l’incapacité de parler aux vivants... 
Un roman qui nous plonge dans le monde de l’autisme et de ses interrogations. Nous avons d’une part l’entourage de l’enfant, avec le parent qui ne veut pas voir la différence de son fils et l’école qui met une aide en place mais sans forcément s’adapter à ses besoins et d’autre part l’imaginaire et l’intelligence prodigieuse de Max. Un livre qui amène à percevoir d’une autre manière l’autisme tout en proposant une véritable enquête policière. A découvrir. 
« [une part de moi] voudrait croire que tout ira bien pour Max comme il le dit lui-même. Alors, ça signifie que j’existerai toujours. 
Mais une autre partie de moi tient à sauver Max maintenant avant qu’il soit trop tard. Avant qu’il arrive quelque chose que je n’ai pas pu prévoir. Cette partie-là pense que je suis l’unique chance de Max et qu’il faut que j’agisse sans attendre.
 »

 

Puisque nous sommes toi / Audren. - Ecole des loisirs. - (Médium)

Audren est décidément une auteur atypique. Ses héros ne sont jamais là où on les attend. Dans ce roman, Milana se sent mal aimée par ses parents. Sa mère, qui a un instinct maternel... particulier, a préféré rendre ses enfants les plus indépendants et débrouillards possible dès le plus jeune âge. Par révolte, cette jeune fille de 15 ans a décidé de retourner en enfance. Ses parents refusent de voir ce qui se passe et mettent ça sur le compte de la crise d’adolescence. Nous, lecteurs, pensons que les choses vont se gâter et que Milana tend vers l’anorexie. Mais c’est sans compter sur l’originalité de cette écrivain. Elle nous emmène plutôt en voyage dans un drôle de train. Le récit se promène alors entre récit fantastique, introspection, rêves, ébauche d’amours inattendus. 
Expérience de lecture à tenter.

 

Toi et moi à jamais / A. Brashares. - Gallimard

Riley, sa petite sœur Alice et Paul, l’ami de toujours, sont tous les trois inséparables. Seulement, lorsque les jeux d’enfants ne sont plus de leur âge, lorsque les sentiments entre Alice et Paul se muent en quelque chose de terriblement délicat, il faut trouver le ton juste, réinventer la relation à trois. Et cela se complique encore lorsque Riley tombe gravement malade. 
Qu’il est douloureux de grandir ! D’autant plus lorsque le modèle parental a failli. Trouver sa place, sa voie, en accord avec soi-même, sans blesser les autres... un équilibre difficile à trouver. 
Un roman très psychologique et extrêmement sensible.