Le goût amer de l'abîme / Neal Shusterman. - Nathan, 2018


Caden a 15 ans. Comme beaucoup d'adolescents de son âge, il est intéressé par le sport et les jeux vidéos. Cependant, son comportement se modifie peu à peu et devient incohérent. Son humeur est changeante, il est très souvent angoissé, il devient de plus en plus solitaire et même paranoïaque. Le lecteur comprend qu'il souffre de schizophrénie. 

Deux récits se mêlent. Celui de Caden, 15 ans, adolescent. Et celui d'un "autre", passager d'un navire sur des mers déchaînées, avec des monstres et de grandes possibilités de se noyer. Il y a une certaine complexité à cette juxtaposition de récits, mais cela démontre bien la difficulté de la maladie de Caden, à quel point tout est trouble et embrouillé. On comprend que le récit imaginaire est en fait le récit de son séjour à l'asile psychiatrique dans lequel les parents du jeune homme ont dû l'interner. Celui-ci doit se débattre, même dans l'abîme, pour tenter, non pas de guérir, mais de trouver une voie vers la guérison. 
C'est un roman bouleversant. L'entourage de l'auteur a été touché par cette maladie et les dessins qui illustrent ce récit sont de son fils, atteint de troubles mentaux. C'est aussi ce qui explique que l'on ressent tant d'émotions à la lecture de ce récit.
Juliane.

Le gout amer de l abime
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous devez être connecté pour poster un commentaire

croqulivreasso