Le faire ou mourir / C.-L. Marguier. - Rouergue. - (DoAdo)

Damien est un écorché vif, avec une sensibilité exacerbée. Effrayé par son père à la discipline de fer, il subit, se tait, s’éteint. Mais lorsqu’il fait la connaissance de Samy, plus âgé que lui mais surtout plus sûr, plus en phase avec ses sentiments, il découvre une manière d’être qui le touche au plus haut point. Samy devient son ami, son guide et plus encore. Dès lors, il lui faut changer. Le faire ou mourir. Ce sont les 2 évolutions que l’auteur explore, celle de l’affirmation de soi, celle de l’impossibilité de se faire entendre et les drames qui en résultent. Si les personnages sont très touchants -Dam avec sa fragilité et ses douleurs, Samy avec sa douceur et sa sincérité- l’un manque un peu de contrepoint, l’autre de failles. Mais la sensibilité de l’auteur sauve ces manques de nuances et dépeint un monde de souffrance non dénué de solutions. 
 

Autre lecture 
Intelligent, sensible, bon élève, obéissant, craintif, Damien est depuis toujours l’objet des railleries familiales et la victime des bagarres à l’école. L’année de ses 16 ans, il tombe amoureux de Samuel, ce qui amplifie sa difficulté à vivre. Son mal-être est violent : anorexie, désespoir, mutilations. Quand ses parents découvrent son homosexualité l’auteur propose deux fins possibles à ce récit, déterminées par leurs réactions : le drame sanglant quand Damien comprend qu’il ne sera jamais accepté tel qu’il est, une perspective d’avenir quand l’amour des parents dépasse les préjugés. 
C’est cette double fin qui finalement donne tout son sens à ce texte et qui montre à quel point l’adolescent et/ou l’enfant est sensible aux jugements portés, à l’amour reçu, aux conventions intégrées. La culpabilité de Damien montre aussi combien la question homosexuelle pose encore problème dans notre société. 
Dommage ceci dit d’avoir pris le parti de faire de Damien un martyr presqu’en permanence. Néanmoins il fallait un certain culot pour choisir de traiter ce thème, l’écriture est précise, sans voyeurisme, un vrai sujet de société pour très grands ados.

Le faire ou mourir