Boys don’t cry / M. Blackman. - Milan. - (Macadam)

Dante, dans l’attente angoissée de ses résultats d’examen, n’imaginait pas une seconde ce qui allait lui tomber dessus : Mélanie, qu’il n’avait pas vue depuis 1 an et demi, se présente à lui avec un bébé. Son bébé. Leur bébé. Terrassé, Dante n’est cependant pas au bout de ses surprises puisque sous prétexte d’aller faire une course, Mélanie lui laisse Emma. Et ne revient pas. Dante, 17 ans qui s’apprêtait à entrer à l’université avec des grandes ambitions, refuse cette réalité. Comme s’il avait le choix... 
Apprendre à s’occuper d’un bébé, renoncer à son avenir professionnel, subvenir à leurs besoins… Même s’il est épaulé par son père et son frère (leur mère est morte), Dante rechigne. Mais pour lui, bientôt, il n’est même plus question de "refiler le bébé", tant il s’investit, responsable, fier même. En marge de l’histoire de Dante, il y a celle de son frère Adam, plus parcellaire. Adam, grande gueule, assume parfaitement son homosexualité. Mais son côté solaire est bientôt obscurci… Les chamboulements autour de Dante relèguent Adam et ses problèmes au second plan… 
La vie est rarement celle que l’on s’est planifiée mais le propos de l’auteur est de montrer que toute épreuve peut être porteuse de changements bénéfiques. Ici en l’occurrence, une famille d’hommes qui s’est considérablement ressoudée en apprenant à mieux se connaître et surtout à communiquer.

Boys don t cry