Hazel Wood / Melissa Albert. - Milan, 2018

 

Alice est une américaine comme les autres. Elle a 16 ans, et vit à New York. Enfin, avant, elle habitait l'Utah. Et encore avant, le Nebraska. Et avant encore... Bref, elle et sa mère déménagent dès que "la poisse" réapparaît. La poisse, c'est lorsqu'un homme lui dépose un peigne. C'est lorsqu'une femme monte dans le même bus qu'elles, et se met à tracer une spirale au-dessus de sa tête. Lorsqu'un corbeau se met à rôder près de leurs fenêtres. Alors, il est temps de repartir, avant que le pire n'arrive.

Rien d'autre à signaler ? Non. Si ce n'est sa grand-mère, Althea Prosperine. Elle écrivit un livre dans sa jeunesse. Un livre de contes de fées. De fées maudites et de princesses vendues. De contes noirs et amers. Un livre à succès qui fit couler beaucoup d'encre. Quelques années plus tard, Althea disparut. Et le livre aussi : il ne reste que de rares exemplaires, recherchés par de nombreux illuminés.

Rien d'autre à signaler. Jusqu'au jour où Ella, la mère d'Alice, disparut également. Kidnappée par "eux", par l'"Hinterland". Alors, pour la retrouver, Alice fit ce que sa mère lui avait formellement interdit : se mettre en contact avec un fan, et se renseigner sur le livre d'Althea Prosperine.


L' atmosphère sombre des contes est très réussie. Avec des créatures à la fois connues et inquiétantes. Des paysages à la fois magiques et hostiles. Une écriture à la fois incisive et chaleureuse. J'ai été envoûtée !


Marianne.

Hazel wood

Date de dernière mise à jour : 27/06/2018

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous devez être connecté pour poster un commentaire

croqulivreasso