Fans de la vie impossible / Kate Scelsa. - Gallimard Jeunesse, 2016.

Trois adolescents extrêmement fragiles et fragilisés avancent dans la vie comme ils peuvent et le racontent. Ensemble, ils se sentent plus forts, plus armés, prêts à vivre le meilleur.

 

Ce roman est finalement, contre toute attente, assez original. Il était, en effet, assez facile de se dire qu'on allait lire un roman plutôt léger, à l'intrigue facile ou un peu fade. Il n'en est rien. Les portraits des personnages ne sont pas grossis. L'auteur arrive à décrire des adolescents en souffrance mais qui gardent leur humour, leur dérision, leur langage de jeunes, leurs préoccupations. L'auteur réussit très justement à décrire les souffrances à travers plusieurs thèmes : la dépression ou l'impossibilité de respirer et de vivre normalement, l'homosexualité dans une société américaine fermée, régulés par les conventions et les convictions religieuses extrêmes, le harcèlement moral et physique. De toute évidence, la trame du récit et le dénouement ne sont pas attendus. Finalement, les douleurs et les tentations destructrices font des bras d'honneur à la vie.

 

Lorsque l'on finit le livre, on soupire en se disant que c'est ainsi, la vie, elle n'est parfois pas à l'image des rêves et des attentes que l'on peut avoir. Rien n'est simple mais il y a une issue. Il y a dans ces destins imprévus, de la beauté, de la délicatesse, malgré tout. 

 

Fans