Ouvrages théoriques

Guide jeunesse 2016

coup de coeur Le guide de l’édition jeunesse 2015 . - MCL Editions, 2014

 

1ère PARTIE : LES CONSEILS PRATIQUES 
Les conseils artistiques
 : 
Ecrire pour la jeunesse 
Illustrer pour la jeunesse 
Passer du roman au scénario 
Travailler dans le multimédia pour la jeunesse 
Le storyboard en questions 
Améliorer ses personnages 
Ecrire l’humour. 
Les conseils commerciaux : 
Trouver un éditeur (auteurs) 
Trouver un éditeur (illustrateurs) 
Trouver un éditeur (créateur de BD) 
Trouver un producteur (+ modèle de contrat) 
Vendre intelligemment. 
Les conseils techniques : 
Auto-édition : papier ou numérique ? 
L’intervention d’auteur 
Protocole des principales corrections 
Les astuces de ponctuations. 
Les conseils juridiques : 
Le droit d’auteur (généralités + modèle de contrat) 
Le droit d’auteur (cas particuliers) 
Les 9 points à contrôler dans les contrats d’édition 
Traducteurs : Le document de référence 
Le contrat de cession des droits d’adaptation audiovisuelle (+ modèle de contrat) 
Contrat et droits numériques 
Protéger ses productions 
Fiscalité et droits d’auteurs 
Les bourses d’écriture 
Comment rémunérer les auteurs 
Comment accueillir un auteur ? 

2e PARTIE : L’ANNUAIRE PROFESSIONNEL 
Les éditeurs (de livres, de presse), Les producteurs (d’audiovisuel, de multimédia), Les auteurs, Les illustrateurs, Les salons du livre(tous publics, jeunesse, BD), Les associations et organismes professionnels, Les sites internet, Les publications spécialisées, Les prix littéraires... 


3e PARTIE : LES PETITES ANNONCES DES EDITEURS 
Ces appels d’offres, normalement réservés aux professionnels de l’écriture et de l’illustration, dévoilent ce que les éditeurs recherchent en textes ou en images pour leurs collections et permettent aux créateurs de travailler efficacement et d’augmenter leurs chances d’être édités. 
Ces informations, gardées secrètes par les professionnels, s’échangent généralement lors des discussions dans des salons du livre, ou sont révélées directement par l’éditeur à ses auteurs maison. Lorsqu’on est en dehors du circuit, il est très difficile d’y avoir accès. Leur Site.

Il etait une fois

Il était une fois l'alphabet  en vingt-six escales rocamboloesques / Oliver Jeffers. - Kaleidoscope, 2015

«Si les mots font les histoires et si les lettres font les mots, alors les histoires sont faites de lettres. Dans cette ménagerie, nous avons des histoires faites de mots faits pour toutes les lettres. »

26 lettres, 26 aventures, dans cette encyclopédie, à la couverture détonante, Oliver Jeffers offre à chaque lettre une histoire. B comme "Brouilles et broutilles", G comme "Garder des trucs", O comme "Oser aller de l'avant". Un abécédaire qui sort de l'ordinaire et qui en amusera plus d'un. Alena Puig

A partir de 6 ans

L ours bleu  

L'ours bleu – Mémoires d'un créateur d'images / Etienne Delessert. - Slatkine, 2015        

Auteur-illustrateur-arpenteur au grand coeur, Etienne Delessert (né en 1941) nous donne un livre dense nourri de son enfance et des paysages humains de sa vie, traversé de ses rencontres amicales et professionnelles (André François 1915-2005 : auteur, peintre, graphiste ; Jean Piaget 1896-1980 : psychologue, épistémologue ; Ionesco 1909 1994 : dramaturge ; les Gallimard : maison d'édition fondée en 1911...).

Il crie son amour de l'insurrection artistique, chante les artistes-femmes de sa vie entre bonheur et tristesse, porte un regard exigeant sur la création contemporaine, raconte son chemin de créateur des années 60 à nos jours, parle de ses deux "maisons" : Carabosse et Tournesol.

Avec émotion, il évoque son engagement au service de la littérature jeunesse mais aussi de la presse et rend hommage à tous ceux qui tissent le fragile portrait d'un temps habité. Claire Py

 

Table des matières :

1/ M'lle Besson

2/ Un couteau et de la colle

3/ Rue Richepanse – Rue Germain-Pilon

4/ New-York'65

5/ La Souris

6/ Carabosse

7/ Les Gallimard

8/ Avant Rita

9/ Près du lac Wononscopomuc

10/ Knock, knock, knockin'on Heaven's door

coup de coeur Abécédaires / Jean Duvallon. - Editions de la Martinière, 2015

Jean Duvallon, collectionneur passionné d’alphabets illustrés, en possède plus de ...1400 ! Ce bel ouvrage grand format permet d’en découvrir ici 64, pour certains dans leur intégralité. Couvrant la période fin XIX-milieu XXème siècle, ce florilège au parfum d’antan est aussi un témoignage de l’évolution de la société française. Abécédaires des petits, mais aussi abécédaires du soldat, outil de propagande, support publicitaire... l’abécédaire véhicule l’idéologie nationale aussi bien que familiale. Jean Duvallon, retraité de l’éducation nationale, s’associe à Ségolène Le Men, historienne de l’art et des images, pour nous proposer ce passionnant voyage dans le temps. A découvrir. Ewa Bochenski

Sommaire 
ABC des civilités 
ABC de propagande 
ABC des savoirs 
ABC des petits

 

coup de coeur Fortune des Contes des Grimm en France : formes et enjeux des rééditions, reformulations, réécritures dans la littérature de jeunesse / Christiane Connan-Pintado ; Catherine Tauveron. - Presses Universitaires Blaise Pascal ( Mythographies et sociétés), 2014

L’entrée des Contes des Grimm en France correspond à un moment où différentes instances commencent à accorder toute leur attention à l’enfance. De leur côté dès la 2ème édition, les frères Grimm avaient admis qu’il convenait d’adapter le texte pour convenir à un public où l’enfant devenait le destinataire prioritaire. Que sont devenus ces contes, dans les livres pour la jeunesse ? Cet ouvrage universitaire se propose de répondre à cette question, en interrogeant la notion de patrimoine "vivant" et la réception générale des contes des Grimm en France, plus bruts et moins litttéraires que les contes de Perrault. Un ouvrage érudit et très riche, un éclairage indispensable pour qui veut approfondir le sujet.

Table des matières

Avertissement. 
Christiane Connan-Pintado – Introduction.

Chapitre 1 – Christiane Connan-Pintado – Réception et diffusion des Contes des frères Grimm en France. 
Réception et diffusion des Contes des Grimm en France  : les traductions. 
En passant par l’Angleterre  : entrée des Contes des Grimm en France en 1824. 
Principales traductions de l’allemand au 19e siècle. 
Un siècle de traductions. 
Seuils de lecture  : titres et préfaces. 
1836  : Contes choisis de Grimm à l’usage des enfants, traduction de F.-C. Gérard. 
1846-1848  : Contes de la famille, traduction de Nicolas Martin et de Pitre-Chevalier. 
1855  : Contes choisis des frères Grimm, traduction de Frédéric Baudry. 
1869  : Contes allemands du temps passé, traduits par Félix Franck et E. Alsleben. 
1869  : Contes populaires de l’Allemagne, recueillis par les frères Grimm,traduits par Max Buchon. 
1880  : Contes de la famille et Contes choisis des frères Grimm, récréation de l’enfance, traduits par E. du Chatenet. 
1890  : Contes des frères Grimm, traduction d’Ernest Grégoire et Louis Moland. 
1913  : Contes choisis des frères Grimm, traduits par Henri Mansvic. Les sélections successives. Traduire les Contes des Grimm de 1959 à 2009. 
1959  : la traduction de Marthe Robert. 
1967  : la traduction d’Armel Guerne. 
1996  : la traduction de Jean Amsler, Nouveaux contes. 
2009  : la traduction de Natacha Rimasson-Fertin, Contes pour les enfants et la maison, première édition scientifique. 
Réception des Contes des Grimm en France  : la critique. 
Constat d’un déficit critique. 
Trois thèses de doctorat : La thèse d’Ernest Tonnelat (1912), La thèse de François Fièvre (2007), La thèse de Natacha Rimasson-Fertin (2008), 
Évolution de la critique  : des sciences humaines à la littérature. 
Les Contes des Grimm sous le regard des sciences humaines. 
Les Contes des Grimm  : des textes littéraires. 
Réception et diffusion des Contes des Grimm en France  : l’édition pour la jeunesse. 
Des contes pour les enfants  ? 
Les Contes des Grimm en recueils de 1962 à 2011. 
Des formats, des textes et des images. 
Vers un resserrement des sélections de contes.

Chapitre 2 – Catherine Tauveron – Les Contes des Grimm  : typologie et enjeux de leurs reformulations dans la littérature de jeunesse. 
Les lieux de la reformulation. 
La reformulation (par l’image) sur le péritexte  : on parlera de lectures iconographiques. 
Blanche-Neige d’Angela Barrett. 
Blanche-Neige de Benjamin Lacombe. 
Le Prince Grenouille de Binette Schroeder. 
La reformulation sur le post-texte ou l’intertexte  : on parlera de fictions transfuges. 
La reformulation sur le post-texte ou continuation. 
La reformulation sur l’intertexte ou mélange. 
La reformulation sur l’intratexte. Nature des reformulations sur l’intratexte, ou réécritures. 
Les transpositions. 
Les réécritures plus ou moins simplificatrices ou adaptations. 
Les réécritures/réappropriations. 
Réinstanciation symbolique. 
Le garçon qui ne connaissait pas la peur de Anaïs Vaugelade. 
Rouge, Rouge, Petit Chaperon Rouge de Edward van de Vendel et Isabelle Vandenabeele. 
Réinstanciation au service d’un projet politique explicite. 
Réinstanciation au service d’un projet stylistique. 
Le détournement parodique. 
Transformation du cadre socio-spatio-temporel et ses incidences. 
Modification des propriétés des personnages, (sexe, âge, caractéristiques physiques et psychologiques, buts poursuivis). 
Modification du degré d’information des personnages sur l’histoire qu’ils sont en train de vivre. 
Inversion des rôles thématiques ou actanciels des personnages  ; inversion, rétroversion, emballement ou ratage du processus modificateur. 
Ajout de personnages qui provoque ou laisse entendre un gauchissement de l’intrigue source. 
Transformation du mode de narration. 
Pourquoi des reformulations  ? Quels pertes et profits éthiques, stylistiques et symboliques  ?. 
Réécritures et reconfigurations des rapports des sexes et des rapports au sexe. 
Réécritures et reconfigurations des rapports de force dans et hors de la sphère familiale.

Chapitre 3 – Christiane Connan-Pintado – Relectures iconographiques  : la collection «  Il était une fois  » chez Grasset Monsieur Chat. 
Des contes et des images. 
Naissance d’une collection. 
D’un conte à l’autre. 
Raiponce, Michael Hague. 
La Reine des abeilles, Philippe Dumas. 
Hänsel et Gretel, Monique Félix. 
La Gardeuse d’oies, Paul Perret. 
Les trois plumes, Eleonore Schmid. 
Les trois langages, Ivan Chermayeff. 
Neigeblanche et Roserouge, Roland Topor. 
Le Pêcheur et sa femme, John Howe. 
L’Oiseau d’Ourdi, Marshall Arisman.

Chapitre 4 – Christiane Connan-Pintado – Contes des Grimm et théâtre pour la jeunesse  : les transpositions théâtrales d’Olivier Py 
Conte et théâtre  : des liens privilégiés. 
Une sélection inédite. 
Du conte au theâtre. 
Du conte au théâtre  : une amplification. 
Du conte au théâtre  : chansons et merveilles. 
Du conte au théâtre  : tissage et mise en abyme. 
Deux personnages-clés  : l’ange et le jardinier. 
Le mot de la fin.

Chapitre 5 – Christiane Connan-Pintado – L’écheveau des réécritures. Quel(s) conte(s)-source(s)  : Perrault et/ou les Grimm  ? 
Retour aux sources. 
«  Le Petit Chaperon rouge  ». 
«  La Barbe-bleue  ». 
Barbe-rose (Solotareff, Nadja, L’École des loisirs, 1990). 
Frisson de fille (van de Vendel, Vandenabeele). 
Barbe-bleue (Chiara Carrer). 
«  La Belle au bois dormant  ». 
«  Peau d’Âne  ». 
Les autres contes. 
«  Cendrillon  ». 
«  Le Petit Poucet  ».

Conclusion – Catherine Tauveron

Annexe 1 : Table de concordance des recueils publiés de 1836 à 1913. 
Annexe 2  : Table de concordance des sélections de contes dans les principaux recueils de 1962 à 2011.

 

coup de coeur Les abécédaires de l’enfance / Marie-Pierre Litaudon-Bonnardot . - Presses Universitaires de Rennes/Institut Mémoires de l’Edition Contemporaine, 2014

Ce livre illustré éclaire l’histoire du genre de l’abécédaire qui se révèle plus inattendue qu’on ne pourrait le penser. Les abécédaires témoignent de l’évolution des politiques nationales d’éducation comme des pratiques privées au sein des familles. Ils attestent de l’importance de l’image dont éditeurs et artistes explorent les ressources ludiques, poétiques et idéologiques. La confrontation des productions française, anglaise et américaine met en lumière combien les spécificités politiques, sociales, religieuses et pédagogiques infléchissent chaque tradition nationale. (présentation de l’éditeur)

Préface d’Isabelle Nières-Chevrel

Abécédaires et pratiques éducatives 
Une politique d’État : l’instruction publique 
L’éducation privée : état des lieux 
La pédagogie par l’image Les abécédaires et le marché du livre de jeunesse 
Révolutions techniques, élargissement du marché 
L’abécédaire vient à l’image : politiques éditoriales 
L’internationalisation des échanges : la traduction L’abécédaire : un univers de représentations 
Les représentations religieuses 
Les représentations sociales et politiques 
Les représentations de l’enfance

A consulter aussi : le corpus Abécédaires de Gallica Cet ensemble réunit plus de 750 abécédaires des années 1790 aux années 1940, issus des collections de la BnF et de bibliothèques partenaires.


 

coup de coeur Comment parler de Hokusaï aux enfants / Elisabeth de Lambilly. – Le baron perché, 2014

Dans la collection « Comment parler aux enfants de… », les éditions du Baron perché proposent des ouvrages destinés aux parents, enseignants et tous les adultes qui souhaitent parfaire une connaissance ou s’initier à l’art avec les enfants. Comment répondre au plus près de leurs interrogations et de leur regard curieux, drôle, vif sur des œuvres parfois méconnues ? Cette collection est là pour y répondre. Elle présente ici le maître de l’estampe japonaise : Hokusaï (1760-1849)._ Ce « fou du dessin » comme il se définissait lui-même, a réalisé une incroyable somme de croquis, peintures et estampes (ukyo-e), témoins du Japon de l’ère Edo. Cet artiste merveilleux, étonnant de créativité et de virtuosité, était mécontent de tout ce qu’il avait fait avant l’âge de 70 ans ! La beauté infinie de ses œuvres, la liberté de son geste, sa hardiesse picturale, le foisonnement de sa créativité, sont salués dans le monde entier et font de lui un maître universellement reconnu.

Ce livre n’est pas didactique. Simple et vivant, il est divisé en deux parties très claires et bien documentées : 
- La première partie retrace la vie de l’artiste et le situe dans le contexte politique et culturel de son époque, l’ère Edo. 
- La deuxième partie expose 10 œuvres des plus emblématiques du maître japonais. En regard, des questions d’enfants de 5 à 13 ans, simples et pertinentes, aiguisent notre sens de l’observation et nous donnent des pistes de réponses adéquates. 
- Dans le glossaire, pour un complément d’informations, se trouvent une bibliographie et les adresses de lieux où voir ces œuvres remarquables.

C’est un livre intelligent, très bien fait, agréable à lire. Et si vous courez au Grand Palais à Paris, les œuvres de ce grand maître y sont exposées jusqu’au 18 janvier 2015 ! Claire Py

Sommaire 
. Préambule 
. Les bonnes raisons de parler de Hokusaï aux enfants 
. Hokusaï, le Gakyöjin, le vieil homme fou de dessin 
. Des fiches pour comprendre 
. Glossaire 
.Où voir les œuvres de Hokusaï 
.Pour aller plus loin

 

coup de coeur Le guide de l’édition jeunesse 2015 . - MCL Editions, 2014

1ère PARTIE : LES CONSEILS PRATIQUES 
Les conseils artistiques
 : 
Ecrire pour la jeunesse 
Illustrer pour la jeunesse 
Passer du roman au scénario 
Travailler dans le multimédia pour la jeunesse 
Le storyboard en questions 
Améliorer ses personnages 
Ecrire l’humour. 
Les conseils commerciaux : 
Trouver un éditeur (auteurs) 
Trouver un éditeur (illustrateurs) 
Trouver un éditeur (créateur de BD) 
Trouver un producteur (+ modèle de contrat) 
Vendre intelligemment. 
Les conseils techniques : 
Auto-édition : papier ou numérique ? 
L’intervention d’auteur 
Protocole des principales corrections 
Les astuces de ponctuations. 
Les conseils juridiques : 
Le droit d’auteur (généralités + modèle de contrat) 
Le droit d’auteur (cas particuliers) 
Les 9 points à contrôler dans les contrats d’édition 
Traducteurs : Le document de référence 
Le contrat de cession des droits d’adaptation audiovisuelle (+ modèle de contrat) 
Contrat et droits numériques 
Protéger ses productions 
Fiscalité et droits d’auteurs 
Les bourses d’écriture 
Comment rémunérer les auteurs 
Comment accueillir un auteur ? 

2e PARTIE : L’ANNUAIRE PROFESSIONNEL 

Les éditeurs (de livres, de presse), Les producteurs (d’audiovisuel, de multimédia), Les auteurs, Les illustrateurs, Les salons du livre(tous publics, jeunesse, BD), Les associations et organismes professionnels, Les sites internet, Les publications spécialisées, Les prix littéraires... 
3e PARTIE : LES PETITES ANNONCES DES EDITEURS 
Ces appels d’offres, normalement réservés aux professionnels de l’écriture et de l’illustration, dévoilent ce que les éditeurs recherchent en textes ou en images pour leurs collections et permettent aux créateurs de travailler efficacement et d’augmenter leurs chances d’être édités. 
Ces informations, gardées secrètes par les professionnels, s’échangent généralement lors des discussions dans des salons du livre, ou sont révélées directement par l’éditeur à ses auteurs maison. Lorsqu’on est en dehors du circuit, il est très difficile d’y avoir accès.Leur Site.

 

coup de coeur Le langage des contes / Elzbieta. - rouergue, 2014

Qu’est-ce qu’un conte ? Quelles sont ses fonctions ? Qu’est-ce qui le distingue de la fable ou de la mythologie ? Et surtout pourquoi traverse t-il les âges pour nous "enchanter" ? Partons à la recherche du secret des contes avec Elzbieta ! Parsemé d’extraits et de résumés de contes, le livre nous invite à une exploration des spécificités du langage du conte. Entrer dans une histoire c’est entrer dans un monde non linéaire, mouvant où la logique terrienne ne s’applique pas. Le temps, l’espace, les lois, tout est différent dans le conte qui nous invite à l’imagination. Mais au-delà de cet aspect irréel, il reflète par éclats nos angoisses, nos peurs et nous replonge dans l’esprit de l’enfance, non formaté, brut. Danger, chute, frisson, situations extrêmes sont au rendez-vous ! Il s’agit donc d’implicite, de non-dit, de perception décalée, de messages infraverbaux qui ré anime le conte et nous envoute encore et encore... Elzbieta nous fait partager ses perceptions et ses réflexions sur le conte à partir de diverses entrées : la musique, l’enfant, l’éducation, l’imagination, la peur, l’image...Un livre à lire et à relire tant il est riche en traversées à la manière du conte lui-même...

Date de dernière mise à jour : 03/12/2015